Le CHS de Blain : position de la CGT quant au plan d'action mené par la direction.

Le diagnostic partagé étant enfin paru par bulletin d'information permet de signaler aux agents de l'établissement les orientations de modifications pour notre CHS.

Et oui, transformations il y a eu, il y a et il y aura.

La CGT, dénonce par le biais de signalements au registre spécial la situation de notre Hôpital. L'expertise demandée permettra d'objectiver la situation.

Le groupe document unique dont fait aussi parti les partenaires sociaux (notamment la CGT), travaille avec la direction autour du sujet de prévention des Risques Psycho-Sociaux (RPS). Rappelons que le cadre réglementaire du ministère pour imposer ce travail à la direction ne fait que conforter la position de la CGT sur la demande de traiter ce sujet depuis deux ans en instance.

La CGT oriente la direction sur des choix. Ainsi, la CGT  construit un argumentaire pour la défense de nos agents du CHS.

Mais, en ce mois de juin, (le 25), la situation du CHS n'est plus à la prévention des RPS. L'expertise votée en CHSCT (le 2 juin) montre bien qu'il y a un risque grave de souffrance psychique et ou physique au travail pour vous agents du CHS de Blain.

L'aspect économique est la réponse apportée par la direction aux agents en souffrance. Mr Grivaux, Me Vadkerti et Mr Martin parlent même que la situation financière ne permet plus de remplacer des agents qui font de l'autoremplacement depuis 4 à 5 mois. Il n'y a plus de respect des règles intérieures sur la place de  l'effectif minimum vôtée en instance. Les lignes de roulements ne sont plus équilibrées du fait des changements d'équipe pour favoriser l'autoremplacement. L'idée de lisser les planning pour accorder les vacances d'été est l'argument mis en avant par la direction. "Con ciliation", mot imposé par la direction ?

La direction n'est plus dans une approche de conserver notre spécificité, mais plutôt de se calquer sur les solutions qui coûtent le moins chère, au détriement du soin et des agents. L'idée étant de faire dévelloper au maximum les capacités de l'agent à s'adapter à chaque situation. Cette efficience recherchée a ses limites : RISQUE GRAVE RPS.

L'outil de soin du CHS de Blain, n'est plus un modèle mais une contrainte à modifier selon eux, à moindre coût. Cela se confirme dans le bulletin d'information du diagnostic partagé.

Et l'avis des agents dans tout cela ?

Et bien par politesse (ou obligation car s'est organisé via le CHSCT), la direction va faire preuve d'une écoute... mais est -elle bienveillante ?

Cette écoute reste active, fonction oblige, mais le fond du problème est occulté pour laisser place a un monologue autour de ce qui se passe dans d'autres établissements (qui sont eux même en souffrance) et ce qui se fait au CHS de Blain.

A cela la CGT va s'efforcer de donner la parole aux agents par le biais de l'expertise (dates prochainement)

La CGT maintien que le CHS de Blain est une spécificité à développer.

La CGT veut que les projets soient co-construit avec l'ensemble des acteurs du CHS.

La CGT affirme son soutien aux agents en difficulté par le biais de rencontre avec les différents interlocuteurs afin de trouver une réponse satisfaisante pour l'ensemble de la situation.

La CGT se veut d'un syndicat à l'écoute de tous les salariés. (Permanence du local les lundis et mardis au 5288)

La CGT est dans l'attente d'un positionnement médical en faveur des missions du service public et du serment d'hippocrate (http://lyon-est.univ-lyon1.fr/servlet/com.univ.collaboratif.utils.LectureFichiergw?ID_FICHIER=1320402908705)

Un travail de réflexion sur des propositions auprès de l'ARS est en cours pour le maintien du CHS Blain, en attente des résultats de l'expertise.

La CGT oeuvre à des résultats constructifs pour conserver notre outil de soin, nos conditions de vie au travail, nos évolutions professionnelles.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×