Les communiqués de presse de décembre 2013

CHS Pont-Piétin : des mesures pour rétablir les finances

Blain -

On savait la situation financière du Centre hospitalier spécialisé (CHS) Pont Piétin délicate.

« Les déficits cumulés depuis 2008 nous mettent dans une situation difficile, admet Jean-Frédéric Grivaux, directeur de l'établissement. La mise en oeuvre, en 2013, des premières mesures d'économies, consistant à revenir à une application stricte de la réglementation en vigueur : réserver la gratuité des repas du personnel aux seuls repas thérapeutiques pris avec les patients et cesser le remboursement partiel de frais de déplacement domicile-travail représente une économie de 80 000 € par an. Ce qui reste insuffisant pour endiguer la situation déficitaire. »

Certaines dépenses incompressibles continuent d'augmenter (mesures salariales, inflation, augmentation de l'énergie...). Le déficit à fin 2013 sera de 570 000 €. Il vient s'ajouter aux 955 000 € de déficit cumulé depuis 2008, sur un budget total de 40 millions d'euros.

La direction a donc décidé de présenter au conseil de surveillance, qui se tient ce mercredi 11 décembre un deuxième volet du plan d'économies. Il concerne le réaménagement du temps de travail, le retour à la réglementation en ce qui concerne les avancements de carrière des agents, ou encore, l'ajustement des modalités de remplacement des personnels.

L'ensemble de ces mesures représente une économie de 497 000 € sur deux ans. « L'objectif est de revenir à l'équilibre pour 2016, annonce Jean-Frédéric Grivaux. Ce plan d'économies reste d'une ampleur modérée comparativement à d'autres établissements de santé de la région qui en sont aujourd'hui à diminuer le nombre de postes dans les services de soins ou à réduire leurs capacités d'accueil des patients. Un choix que n'a pas fait le CHS de Blain. »

Et de conclure : « La situation financière est difficile mais maîtrisable ».

REPONSE DE L'INTERSYNDICALE

CHS Pont-Piétin : la CGT dénonce les mesures d'économie

Blain -

Une centaine d'agents, des syndicats CGT et Sud, se sont invités jeudi 11 décembre, au conseil de surveillance du Centre hospitalier spécialisés (CHS) Pont-Piétin, qui devait avaliser les mesures d'économie à mettre en place pour boucler le budget 2014 (Voir OF du 11 décembre).

Ils ont remis une pétition à Marcel Verger, conseiller général et président du conseil de surveillance, ainsi qu'à Jean-Frédéric Grivaux, directeur de l'établissement hospitalier. « Les agents du CHS refusent ce plan d'austérité qui nuit à la qualité de la prise en charge des patients, aux conditions de travail et aux acquis sociaux, dit cette pétition. L'intégralité de ce plan concerne le personnel paramédical, qui va devoir encore faire des efforts, alors qu'il n'est en rien responsable du déficit. » Pour l'intersyndicale, « ce sont les recettes et non les dépenses qu'il faut revoir, notamment quand on sait que l'Agence régionale de santé a fait 19 millions d'économie alors qu'elle finance l'hôpital ».

L'intersyndicale appelle à une assemblée générale le 19 décembre, pour faire le bilan des actions menées et évoquer celles à venir.

REPONSE DE LA DIRECTION

L'ECLAIREUR.fr, dernière mise à jour le 13/12/2013 à 15h51

Accueil Économie

Blain L'hôpital de Blain devra se serrer la ceinture

Dernière mise à jour : 13/12/2013 à 15:51

Le CHS de Blain, indique qu’il doit « participer à l’effort national de réduction des dépenses de l’Assurance Maladie  ». Et précise les détails de son projet dans un communiqué :  « La concrétisation de cette demande prend la forme d’une stagnation de ses recettes. Cependant, certaines dépenses incompressibles continuent d’augmenter (mesures salariales, inflation, augmentation du coût de l’énergie). C’est pourquoi le CHS (centre hospitalier spécialisé) de Blain se trouve actuellement confronté à une situation financière particulièrement difficile, son déficit à fin 2013 devant s’élever à plus de 570 000  €. Ce résultat viendra s’ajouter aux 955 000  € de déficit cumulés depuis 2008, sur un budget total de 40 millions d’euros.*

Une économie de 80 000 euros par an

Le CHS de Blain a mis en œuvre en 2013 des premières mesures d’économies : réserver la gratuité des repas du personnel aux seuls repas thérapeutiques pris avec les patients et cesser le remboursement partiel de frais de déplacement domicile/travail. Ces mesures représentent une économie 80 000  € par an, ce qui reste insuffisant pour endiguer la situation déficitaire de l’établissement.
Aux instances de décembre 2013, la direction présente donc un deuxième volet du plan d’économies, relatif au réaménagement du temps de travail, au retour à la réglementation en ce qui concerne les avancements de carrière des agents, ou encore à l’ajustement des modalités de remplacement des personnels. L’ensemble de ces mesures représente une économie de 497 000  € sur deux ans, l’objectif étant de revenir à l’équilibre pour 2016.
Ce plan d’économies reste d’une ampleur modérée comparativement à d’autres établissements de santé de la région qui en sont aujourd’hui à diminuer le nombre de postes dans les services de soins ou à réduire leurs capacités d’accueil des patients, choix que n’a pas fait le CHS de Blain.
La situation financière du CHS de Blain, si elle est difficile, reste maîtrisable, mais l’établissement doit réussir dès aujourd’hui son défi du retour à l’équilibre financier s’il souhaite préserver son offre de soins pour la population. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site